Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Le tourisme rural

Pour optimiser la stratégie de développement touristique à l'échelle régionale, il s'est avéré nécessaire de mettre en valeur la diversité géographique, climatique et culturelle des territoires. Pour cela, le tourisme dit de "niche" est un bon moyen de faire bénéficier les populations des avantages économiques qu'il procure tout en touchant des tourismes différents et nécessairement réduits en nombre, afin de protéger l'environnement et de ne pas perturber les structures socio-culturelles. 32 sites d'intérêt touristique ont été identifiés. Ainsi la découverte du désert le plus proche d'Europe pourrait se faire à travers un voyage en train, associant aventure, qualité et confort, entre Oujda et Figuig.

Pensés dans une optique de développement économique et humain durable, ces tourismes satisfont des niches pour lesquelles la demande mondiale est grandissante. Le développement de l'offre des gîtes ruraux, et plus largement de l'accueil chez l'habitant, respecte et valorise les environnements humains, culturels et les équilibres économiques locaux. Ils accompagnent l'engouement pour les produits des terroirs et l'attrait pour les cultures authentiques. Les habitants de la Région ont identifié ces attentes et veulent y répondre, avec le soutien des institutions. Ainsi, près de la moitié des demandes récentes de micro-crédits relèvent du tourisme, de l'artisanat, et des activités de services connexes.

La région compte de somptueux sites, incontournables. Notamment l'embouchure de la Moulouya, site classé d'intérêt Biologique et Ecologique.  Côté plage, le périmètre de ce site commence à quelques kilomètres après des derniers aménagements touristiques de Saïdia, aux abords de l'embouchure de l'oued Moulouya. La zone protégée longe ensuite le fleuve sur sa rive droite jusqu'à Aïn Zerga (pour les amateurs et connaisseurs de faune, flore et soucieux d'écosystèmes).

En effet, les fonctions écologiques de l'embouchure de la Moulouya sont nombreuses : absorption des inondations de la rivière, site de migration de nombreuses espèces de poissons devenus rares ou menacés au Maroc. C'est un lieu de refuge, de nidification ou d'hivernage pour de nombreuses espèces d'oiseaux. Les lève-tôt auront le privilège de les observer, à condition d'être fort discret.

La végétation, très diversifiée fonction des sols ( dunes, bords du fleuve et des marécages, plaine saline), compte des espèces parfois rares : tamaris, pistachiers lentisques, et tout particulièrement la Juniperaie de Saïdia unique au Maroc, qui protège de l'avancée du sable et de l'inondation des habitations en bordure de mer.

Le massif des Beni Snassen : généreuse Nature

Petit massif montagneux méditerranéen qui culmine à 1535m , recèle de trésors de paysages et de culture. Les gorges du Zegzel sont l'un des plus beaux sites de la région. La route serpente le long des gorges et invite à la contemplation, passant avec constance d'une rive à l'autre. On aperçoit des vergers en terrasse plantés de figuiers, de grenadiers, d'orangers et de néfliers, mais aussi des rosiers sauvages et des lauriers roses le long de l'oued.

Tafoughalt, à 44 km de Saïdia, est une petite station d'altitude (850 m) doucement rafraîchie par la brise marine. Agréable base pour des excursions en montagnes et forêts, les alentours offrent un rare palen d'essences : eucaplyptus, chêne, pin, thuya, doum, ... La Grotte de Chameau, à 10 km de Tafoughalt, est truffée de stalactites et stalagmites. Site préhistorique, particulièrement riche, la Grotte des Pigeons, a été habitée successivement par au moins 4 civilisations  préhistoriques, entre 21 000 et 10 800 avant J.C.

Le Cap des trois fourches et les grands lacs :

Les barrages de Machraa Hammadi et Mohammed V sur le fleuve Moulouya ont créé de vastes réservoirs d'eau qui permettent d'irriguer une région aride. Ces lacs artificiels sont aussi de beaux plans d'eau pour la pêche et les sports nautiques. Pour les inconditionnels de la mer, le Cap des Trois Fourches au nord de Nador est sans ambiguïté, l'un des plus beaux sites du Maroc. paradis des oiseaux de mer, ce cap montagneux plonge dans des eaux turquoises. Du haut des falaises, une vue imprenable. Au pied du phare, on s'arrête sur des plages exquises, aux sublimes fonds marins pour les amateurs de plongée.