Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Actualités

Le train du désert marocain

18/09/2012 | Année 2012

Une locomotive à carburant, deux à trois wagons ancienne génération (l’un d’eux date de 1952) mais qui répondent aux exigences de confort qui constituent l’essentiel de ce qu’on appelle dans l’Oriental le train du désert.

Un train spécialement réaménagé et redécoré pour répondre à une offre appelée à développer le tourisme de niche et à contribuer à l’ancrage de circuits de découvertes pour compléter l’offre balnéaire de la station de Saïdia. Un train relooké pour permettre aux voyageurs de joindre l’utile à l’agréable. L’idéal serait de proposer des petits wagons adaptés, avec espaces arrière dégagés pour une découverte de nature, aux amateurs des espaces à horizons infinis.

Roulant à une vitesse de 50 Km/h, le train du désert marocain traverse tranquillement dunes et montagnes pour aller se fondre dans les paysages de l’immensité du Sud marocain après avoir traversé 270 km de tableaux panoramiques relatant la diversité des écosystèmes qui font la spécificité de cette région. Un périple qui dure quelque sept heures pour palper de près l’attractivité envoûtante des magnifiques paysages des hauts-plateaux. Espaces vierges gratifiés de campements nomades, d’anciens vestiges isolés ou de troupeaux de dromadaires traversant, de temps à autre, des espaces calmes et tranquillisants. Quant aux troupeaux des moutons de la race des Bni Guil, ils sont tout simplement partout et se chiffrent en centaines de milliers. D’ailleurs une escale à Ain Beni Mathar, pour découvrir l’un des plus grands souks hebdomadaires du Maroc, fera beaucoup de bien aux adeptes des méchouis à bois naturels et des exhalaisons qui émanent des souks de bétails. Au fait, cette ligne qui a été construite entre 1925 et 1931 n’a été exploitée comme produit de niche qu’à partir de 2005 grâce à la persévérance d’un promoteur suisse installé au Maroc, Edi Kunz, qui est convaincu que ce train peut faire de l’Oriental marocain un espace aussi convoité que le désert australien ou américain. «D’ailleurs, l’idée de ce train du désert se veut une réplique marocaine aux célèbres trains du désert connus de par le monde», explique à ALM M. Kunz. «C’est surtout une nouvelle offre touristique qui permettra à l’Oriental de diversifier ses attractivités en matière de tourisme de niche (ce train a été déclaré produit de niche en 2006), mais qui a besoin de plus d’engagements de l’ensemble des acteurs impliqués dans le rayonnement d’une région aux multiples atouts», explique de son côté Amine Abdellaoui, délégué régional du tourisme à Oujda. Le train du désert ne propose actuellement que sept rotations par an.

Source: extrait de Aujourd'hui - Le Maroc