Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Actualités

Région de l Oriental : Plus de 1.200 coopératives agricoles créées grâce au PMV

28/02/2020 | Année 2020

Oujda - La région de l’Oriental a connu, dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV) et de son Plan agricole régional (PAR), la création de 1.237 organisations professionnelles, à savoir 1.214 coopératives agricoles, 12 groupements d’intérêt économique et 11 fédérations de coopératives.

Ces organisations professionnelles couvrent l’ensemble des chaînes de production, notamment la viande rouge (444 coopératives), le miel (279), les olives et l’huile d’olive (85), les plantes médicinales et aromatiques (41), le cumin (40), les amandes (36), le couscous (30) et les dattes (16), indique un communiqué de la direction régionale de l’Agriculture de l’Oriental.

Parmi ces organisations, figurent 55 coopératives féminines actives, souligne la direction régionale de l’Agriculture qui affirme avoir mis à disposition l’ensemble des moyens matériels ainsi que l’encadrement nécessaire afin de promouvoir le secteur des organisations professionnelles en vue de mettre en œuvre les projets agricoles inscrits dans le cadre du pilier II du PMV.

Cela a permis de développer le secteur coopératif à tous les niveaux, et ce en harmonie avec l’importance accordée par le PAR au secteur des coopératives et des entreprises.

En effet, le PMV a impulsé une nouvelle dynamique aux différentes chaînes de production en amont comme en aval, faisant des organisations professionnelles un partenaire essentiel de l'Etat pour le développement du secteur. Cette stratégie nationale a ainsi apporté financement, soutien et qualification aux organisations professionnelles, ce qui a contribué grandement à la promotion de l'emploi des jeunes, à l'amélioration du revenu des agriculteurs et à l'augmentation de la valeur ajoutée produite dans le monde rural, souligne le communiqué.

En vue de jeter les bases du partenariat pour le développement d’une agriculture durable, la direction régionale de l’Agriculture a alloué, entre 2010 et 2020, un total de 1,9 milliard de dirhams (MMDH) aux investissements de l’agriculture solidaire, au profit de 160 organisations professionnelles et ce pour la réalisation de 152 projets, ayant bénéficié à 60.600 agriculteurs.

Au cours de cette période, les organisations professionnelles ont bénéficié de la plantation d’arbres fruitiers sur 51.300 ha, la construction et l’équipement de 27 unités de valorisation, l’aménagement hydroagricole sur une distance totale de 110 km, l’aménagement de 19.850 ha de pâturages et la création et l’équipement de 109 points d’eau, en plus de la formation et l’encadrement des bénéficiaires.

Par ailleurs, les produits du terroir ont fait l’objet d’une attention particulière du PAR, car il s’agit d’une locomotive pour le développement et la création de la richesse dans le monde rural.

A cet égard, une stratégie a été mise en place pour augmenter le revenu des agriculteurs, améliorer leur niveau intellectuel et technique et leur permettre d’acquérir l’expertise nécessaire, en vue d’améliorer la qualité et garantir la compétitivité des produits dans les marchés nationaux et internationaux.

Pour mettre en œuvre cette vision, les coopératives ont bénéficié d’un programme d’action portant sur la qualification, le financement et le soutien.

Ainsi, il a été procédé à la maintenance de 20 unités de valorisation selon les normes de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), pour une enveloppe de 5,4 millions de dirhams (MDH).
De même, une somme de 8 MDH a été consacrée à l’équipement des unités de valorisation et à la distribution de matériel technique pour l’amélioration de la productivité et la valorisation des produits de terroir au profit de 55 coopératives.

Le programme d’action a également porté sur l’amélioration de l’offre des produits de terroir à travers la distribution du matériel d’emballage et de conditionnement au bénéfice de 56 coopératives pour un montant d’un million de dirhams, ainsi que sur la promotion et la commercialisation de ces produits par la participation aux foires nationales et internationales et l’organisation du salon régional des produits de terroir, qui connait chaque année la participation de quelque 80 coopératives.

En outre, neuf produits du terroir ont reçu le signe distinctif IGP (Indication Géographique Protégée) alors qu’un autre produit a eu le Label Agricole (LA).

Une enveloppe budgétaire de l’ordre de 1,4 MDH a été affectée à la réalisation de cette opération de labellisation des produits du terroir. Il s’agit de la clémentine de Berkane, la viande agneau de Béni Guil, les dattes Aziza Bouzid de Figuig, les nèfles de Zegzel, les feuilles séchées du romarin de l’Oriental, l’huile essentielle du romarin, l’huile d’olives de Tafersite, le miel du romarin, les dattes Assiane et le label agricole pour l’huile d’olive Al Alfiya.

Le programme de mise à niveau des coopératives a permis de hisser le potentiel de production et le volume des ventes pour les coopératives bénéficiaires, ce qui a favorisé la promotion de l’emploi des jeunes, l’amélioration du revenu et de la valeur ajoutée produite dans le monde rural, en sus de l’adoption des conditions de sécurité sanitaire par 45 coopératives.

Par ailleurs, et dans le but de conforter les acquis réalisés durant la dernière décennie, et en considération du rôle important joué par les organisations professionnelles dans le déploiement du Plan Maroc Vert, la nouvelle stratégie pour le développement du secteur agricole "Génération Green 2020-2030", présentée, récemment à Chtouka-Ait Baha par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, devant SM le Roi Mohammed VI, fait des organisations professionnelles l’un de ses principaux axes à travers le lancement d’une nouvelle génération d’organisations agricoles plus innovantes.

L’objectif étant de multiplier par cinq le taux de regroupement des agriculteurs, notamment au niveau de coopératives nouvelle génération et d’agrégations, afin de renforcer l’indépendance des interprofessions agricoles pour qu’elles puissent pleinement jouer leur rôle dans le développement, l’accompagnement et l’exécution d’une partie du budget lié au secteur agricole, en plus de créer un équilibre socio-économique dans le monde rural.

Source : Quid