Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Actualités

Égalité hommes/femmes: Le CMV organise des formations et présente son rapport

20/02/2020 | Année 2020

L’égalité hommes/femmes. Voici le thème sur lequel compte travailler le Collectif Marocain du Volontariat au Maroc (CMV), dans le cadre du programme « Moucharaka Mouwatina ». À cet effet, le Collectif  du 18 au 22 et les 25,26 et 27 février à Oujda, quatre modules de formation.

Des formations financées par l’Union européenne, et qui profiteront à des jeunes volontaires et leurs référents membres des associations d’accueil au sein des communes de Jerada, Berkane et Nador, font savoir les organisateurs.

Le deuxième module de formation, lui, s’articulera autour du plaidoyer pour l’intégration du genre dans les politiques publiques locales (PAC et PDP), tandis que le troisième module sera sur les techniques de communication et de sensibilisation en rapport avec la thématique de l’égalité hommes/femmes. Le dernier module, quant à lui, sera axé sur le processus de gestion des missions de volontariat, indique le collectif.

En parallèle, le CMV organise le 23 et 24 février, toujours à Oujda, un atelier participatif pour la présentation et la validation du rapport sur l’état des lieux de l’égalité hommes/femmes dans les trois communes de Jerada, Berkane et Nador ainsi les ses plans d’action axés sur le genre et relatifs aux missions de volontariat.

Pour le programme d’appui à la société civile au Maroc « Moucharaka Mouwatina », il entend accompagner les réformes et chantiers ambitieux lancés par le Maroc depuis 2011 en ce qui concerne le cadre réglementaire régissant l’action associative.

Le programme, font savoir les organisateurs, contribue donc à renforcer la contribution effective des organisations de la société civile marocaine à la consolidation de l’État de droit, à la démocratisation et au développement socio-économique du pays.

De même, le programme vise à améliorer l’environnement institutionnel et légal des organisations de la société civile marocaine et à promouvoir leur implication dans la définition, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques publiques, indique à Hespress Fr le département communication du programme.

Il souligne pareillement que le programme « Moucharaka Mouwatina » appuie les initiatives de la société civile dans les domaines de la jeunesse, de l’égalité femmes/hommes et de l’environnement et de déploie au niveau régional, à travers quatre bureaux dans les régions pilotes à savoir Casablanca-Settat, l’Oriental, Souss-Massa et Tanger-Tétouan-Al Hoceima ainsi qu’un bureau de coordination nationale à Rabat.

Financé par l’Union européenne à hauteur de plus de 13 millions d’euros pour la période de 2018-2020, notre source nous révèle que le programme est mené en partenariat avec le Ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH).

Mais pas que !  L’Institut national de formation aux droits humains (Institut Driss Ben Zekri) est également partenaire du programme « Moucharaka Mouwatina » de même que le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) en tant que partenaire de mise en œuvre et avec la participation de la société civile au Maroc.

Rappelons que le Collectif marocain du volontariat (CMV) est très actif depuis des années sur le plan associatif et le volontariat. En 2014, le collectif a travaillé sur une étude d’impact d’un projet intitulé « Volontariat : Mûrir par l’expérience », également financé par l’Union européenne et qui vise à démontrer le rôle du volontariat dans l’employabilité des jeunes.

En 2018, le collectif avait organisé une rencontre, auquel avait pris part l’ancien porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, et qui avait pour but de renforcer la participation et la concertation avec les divers acteurs autour de l’élaboration de recommandations opérationnelles relatives au cadre juridique et institutionnel du volontariat, dans le cadre bien sûr du projet de loi 18.06 visant à intégrer le volontariat contractuel dans les politiques publiques dans un cadre juridique et social.

Source : HESPRESS