Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Actualités

Agriculture dans l’Oriental La région bat des records

21/10/2016 | Année 2016

  • Saison inédite pour la betterave à sucre, raisin, pomme de terre et semences sélectionnées
  • 23.000 nouveaux hectares dédiés à l’irrigation localisé

La production agricole a réalisé de meilleures performances dans l’Oriental malgré le déficit pluviométrique enregistré au cours de la campagne 2015/2016. Deux programmes à l’origine de cette performance: la sauvegarde du cheptel et la protection des plantations.

Pour ce qui est de la sauvegarde du cheptel et la lutte contre les principales maladies infectieuses, le département de l’Agriculture n’a pas lésiné sur les moyens pour faire bénéficier les éleveurs et agriculteurs des différents programmes d’accompagnement. Il a piloté une vaste opération de distribution de l’orge subventionné au profit de 125.034 bénéficiaires (22% des bénéficiaires sur le plan national). Idem pour les quantités d’orge distribué qui ont dépassé 1,3 million de quintaux. S’y ajoute la distribution de 10.656 quintaux d’aliments composés, lancée en juin dernier et qui prendra fin en décembre pour renforcer le programme de distribution de l’orge subventionné. Des actions d’envergure qui ont ciblé les zones affectées par le déficit hydrique: les zones bours et zones de parcours.

L’Oriental, qui compte 3,8 millions de têtes de cheptel (dont 900.000 caprins) s’est équipé de 17 centres de distribution pour faciliter l’écoulement des subventions. Concernant les points d’abreuvement, le taux de réalisation à la mi-septembre a dépassé les 85%. Une opération qui a concerné l’aménagement et l’équipement de 241 points d’eau pour un investissement de 27 millions de DH. En parallèle, 143 citernes tractées et 217 autres en plastique (7 millions de DH) ont été distribuées pour encourager les agriculteurs et les éleveurs de la région, notamment au niveau des provinces de Figuig et Taourirt.

Sur le plan des terres valorisées, 23.000 hectares ont été programmés pour l’irrigation localisée et la sauvegarde des plantations. 19 marchés ont été lancés pour assurer la réussite de ce programme, spécialement au niveau des provinces de Driouch et Nador avec plus de 15.000 hectares. Deux provinces qui connaissent une vaste campagne de plantation pour diversifier leur production agricole.

La mise en valeur du périmètre irrigué et son approvisionnement en eau ont concerné 54.000 hectares au lieu des 45.000 hectares programmés. Derrière cette augmentation, l’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya (ORMVAM) qui a pris toutes les dispositions humaines et matérielles pour réussir une bonne campagne malgré le déficit pluviométriques: meilleure gouvernance des tours d’eau, entretien des stations de pompage et les réseaux d’irrigation, amélioration des processus techniques de certaines cultures, rationalisation des moyens et vigilance des ressources humaines. Des dispositions qui ont engendré une production record dans la betterave avec 412.000 tonnes (+ 10% que la saison écoulée). Une aubaine pour les agriculteurs qui n’ont pas caché leur satisfaction.

De son côté, la Chambre de l’agriculture de l’Oriental s’est félicitée de l’engagement du ministère pour les efforts entrepris dans ce domaine, confie à L’Économiste Mimoun Oussar, président de ladite chambre. Même performance pour la pomme de terre qui a connu une production record de 106.000 tonnes (+28%). C’est le cas aussi pour les semences sélectionnées qui ont pulvérisé les prévisions de début de saison avec un taux de réalisation de 105% de la production (105.000 quintaux) et de 116% du rendement (58 quintaux/ha).

La production de la vigne, étalée sur 2.600 hectares, surfe également sur une meilleure rentabilité avec des productions qui gravitent autour de 43.000 tonnes (rendement moyen: 12,3 tonnes/ha).

Source: L'économiste