Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Actualités

Ecosystèmes textile: Premier investissement dans la Cleantech d'Oujda

04/05/2016 | Année 2016

  • L'usine est spécialisée dans la confection de l’habillement à l’export 
  • 25 millions de DH d’investissement, 1.600 emplois à terme 
  • Tout un tissu de sous-traitant devra aussi voir le jour

Enfin de la dynamique pour l'emploi dans l’Oriental grâce aux écosystèmes initiés par le ministère de l'Industrie. La zone franche de Oujda vient de recevoir sa première unité industrielle, spécialisée dans le textile et qui compte employer plus de 1.600 personnes. Le premier coup de pioche, pour la construction de cette usine, a été donné jeudi en présence du wali de la région, président du conseil régional (CRO), directeur du CRI et représentant du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique. Tous engagés pour faire aboutir ce projet phare à une région en quête d’attractivité mais handicapée par son taux élevé de chômage (21%). En amont, ce projet contribuera à valoriser les zones frontalières et assurera l’emploi à leurs jeunes.
Totalisant un investissement de 25 millions de DH, ce projet textile confection et habillement s’inscrit dans le cadre des écosystèmes textile et permettra de créer à terme 1.000 emplois directs et 600 indirects. Une réalisation locomotive qui enclenchera une dynamique économique au niveau de la Cleantech de la Technopole d’Oujda. Le projet sera exécuté en deux tranches. Une première sur 4.000 m2 et une seconde sur 8.000 m2. D’autres unités de sous-traitance verront le jour pour exécuter des travaux parallèles.
Bernitex-Clean a été créée en moins de 6 heures par le CRI qui coordonne toutes les opérations de lancement et l’exécution des travaux. De son côté, l’OFPPT assurera des formations à la carte et l’Anapec lancera l’opération de recrutement à partir de janvier 2017. Dans le même élan, une convention a été signée avec le Conseil régional dans le cadre de la stratégie du CRO pour accompagner l’investissement. Elle porte sur d’importantes incitations financières pour chaque nouvel emploi stable créé. C’est un soutien aux activités génératrices de revenus, réalisées par les coopératives et les projets marchands qui doteront le monde rural d’unités qui absorbent le chômage. «La création de cette unité s’inscrit dans le cadre de l’expansion que connaît notre société Bernitex qui est déjà opérationnelle au niveau de la province de Guercif via trois unités qui assurent 1.200 emplois. Quant au choix de la Cleantech pour édifier la nouvelle unité, il n’est pas fortuit vu les incitations qu’elle accorde, souligne Khalid Bernichi, directeur général de Bernitex-Clean.

Avantages de la Cleantech d’Oujda

Toute entreprise optant pour l’investissement de la Cleantech d’Oujda bénéficiera d’exonération d’impôt sur les sociétés pendant 5 ans puis un taux fixe de 8,75% pour les 20 années suivantes, exonération des droits d'enregistrement pour la constitution ou l'augmentation du capital pour les acquisitions des terrains avec exonération sur la taxe professionnelle et la taxe urbaine durant 15 années, exonération de la TVA avec libre rapatriement des bénéfices et capitaux.
Intervenants lors de la signature des conventions de partenariats Mohammed M’hidia, wali de la région, et Abdenbi Bioui, président du CRO, se sont félicités de la concrétisation des efforts entrepris depuis le lancement de la Technopole d’Oujda en 2013. Le wali a expliqué que ce projet d’envergure contribuera à rendre la région plus compétitive et résoudra la problématique de commercialisation dont souffrent les plateformes industrielles de la région. En aval, il initiera de nouveaux projets qui confortent l’offre classique de la région. Quant à Bioui, il a précisé que la convention d’accompagnement de cette entreprise fait partie de la nouvelle politique du CRO qui accorde un intérêt particulier à l’investissement et la création des opportunités d’emploi. Cela contribuera à valoriser les zones frontalières tout en assurant à leurs habitants des débouchés stables qui répondent à leurs attentes.

Contribution ministérielle

Le ministère de l’Industrie est à la recherche de projets d’investissement dans tout le Maroc pour les soutenir. «Il est prêt à leur accorder des mesures incitatives sur l’investissement. Cela fera l’objet de conventions sur les modalités d’accompagnement qui peuvent atteindre 25% sur l’investissement; en plus des aides pour perfectionner les designs, la créativité, les formations faites au niveau de l’entreprise et l’assistance technique. C’est ce qui sera fait avec Bernitex-Clean», a déclaré à L’Economiste Ghazi Taha, chef de la division des industries du textile et cuir. Et d’enchaîner: «L’Oriental est certes une région stratégique mais avec de grandes attentes. Notre objectif est que cela change et que dans les prochaines années, grâce au plan d’insertion industrielle, aucune région ne sera lésée. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place des écosystèmes permettant l’émergence d’une économie à forte valeur ajoutée fondée sur l’innovation et l’édification d’une industrie locale forte et compétitive ». L’objectif à moyen terme est de positionner l’Oriental et de consolider son image sur le plan national et international. A plus long terme, il s’agit de préparer des relais de croissance qui deviendront vitaux pour l’économie locale.

Source: L'économiste