Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Actualités

Oujda abrite la 1ère rencontre régionale du débat national sur les terres collectives

02/04/2014 | Année 2014

Les travaux de la première rencontre régionale du débat national sur les terres collectives, organisé par le ministère de l’Intérieur sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ont été ouverts mardi à Oujda, sous le thème "les terres collectives, pour un développement humain durable". Cette rencontre qui cible les régions de l’Oriental et de Taza-Al Hoceima-Taounate, vise à concevoir avec les différents acteurs et partenaires une vision prospective consensuelle et participative, susceptible de répondre aux attentes des différents acteurs et à améliorer les conditions de vie des ayants droit en les intégrant dans le processus du développement humain.

Dans une allocution à cette occasion, le Wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda Angad, Mohamed M’hidia, a souligné que les terres collectives constituent une richesse nationale et revêtent une importance spéciale au sein du système foncier national eu égard à leur étendue, leur localisation et la nature de leur exploitation. Rappelant que les Jamaâ (collectivité) soulalya disposent au niveau des régions de l’Oriental et de Taza-Al Hoceima-Taounate d’un foncier important exploité de manière directe à travers l’agriculture, le pâturage et le logement, M. M’hidia a noté que cette exploitation se caractérise souvent par son aspect traditionnel vu que les Jamaâ soulalya ne disposent pas de moyens suffisants pour mettre en valeur ce patrimoine. Pour sa part, le gouverneur, directeur des affaires rurales au ministère de l’Intérieur, Abdelmajid El Hankari, a mis en relief le rôle important que jouent les terres collectives en matière de développement économique et sociale au Royaume, et la nécessité de hisser les Jamaâ soulalya au rang de levier du développement humain, signalant que le dialogue reste le meilleur moyen pour examiner et remédier aux différentes problématiques rencontrées dans ce secteur. Diagnostiquer la situation actuelle des terres collectives tout en évoquent les différentes contraintes, enjeux et complexités existantes, est à même de favoriser la conception de visions prospectives sur la manière de gestion de ces terres, a-t-il dit, soulignant que les différents intervenants sont appelés à apporter une contribution efficace en proposant des suggestions constructives qui prennent en considération les attentes des Jamaâ soulalya. Pour sa part, le gouverneur adjoint, directeur des affaires rurales au ministère de l’Intérieur, Abdellah Elkassi, a souligné que les terres collectives constituent le tiers de la superficie totale des deux régions estimée à 15 millions de ha, notant que ces terres sont réparties entre les terres collectives destinées à l’agriculture, les terres collectives de parcours et les terres collectives situées dans les périmètres urbains et périurbains. Cette rencontre (1 et 2 avril), dont la séance d’ouverture a été marquée par la présentation du contexte général du débat national sur les terres collectives lancé le 19 mars à Rabat, a connu la participation d'élus, de représentants des partis politiques, des chefs de services extérieurs, des représentants des Jamaâ soulalya et des représentants des ayant droit, en plus de plusieurs acteurs de la société civile.